.

"Tu es toi, tu vis, tu possèdes un corps, un esprit, tu as une maison, elle est ton toit, elle te protège. Tu vis dans ton quartier, ta ville, elle te nourrie, te fournis un travail. Tu vis dans ton pays, il est ton peuple, il te guide, il te soumets à tes conditions de vie. Tu vis sur ta planète, tu respire son air, tu manges ce qu'elle te donne, elle te fait vivre. Tu vis prés de ton étoile, elle te donne de la lumière, de la chaleur, elle te fait vivre. Tu vis dans ton système planétaire, avec ses planètes et ses lunes qui sont nées pour te faire vivre. Tu vis dans ta galaxie qui s'est formées il y a des milliards d'années. Tu vis dans ton Univers, il t'a donné ton étoile, ta planète, ton chez toi. Ne le néglige pas. S'il existe, c'est pour toi, car il fait parti de toi. Il est en toi, comme ton être, ton esprit, il est partout, comme toi, tu fais parti de lui."

Évolution ou révolution spirituelle ?


INTRODUCTION

L'homme a énormément de possibilités dans le plan physique, il en a encore de plus grandes dans le domaine psychique, mais comme il ne s'est jamais exercé, il ne sait pas se servir des possibilités de son psyché. Que de gens on voit dans la vie qui, dès qu'ils se trouvent devant une difficulté imprévue, commencent par s'affoler ou se lamenter. Jamais ils ne se demandent si dans leur pensée, dans leur esprit, ils ne possèdent pas des éléments susceptibles de remédier à la situation. Non, ils se mettent à courir, à s'arracher les cheveux, à pleurer, à se décourager, à prendre des médicaments, des antidépresseurs... ou pire, des armes, et c'est pourquoi tout va de mal en pis.

LA LUMIERE

Devant n'importe quelle difficulté, la première chose à faire est de se concentrer, de se recueillir, de se lier au monde invisible pour avoir enfin la lumière et découvrir comment agir. C'est à cette seule condition que l'on peut être lucide, organisé et efficace. Bien sûr, on peut aussi employer des moyens matériels, mais ce n'est pas par eux qu'il faut commencer, il faut commencer par les moyens psychiques. Comment voulez-vous arranger la situation quand vous êtes affolé, sans directions ? A ce moment là, toutes les conditions pour embrouiller les choses ou les détruire sont là. C'est ce qui arrive souvent, on agit précipitamment, à l'aveuglette, et même, quand il y a un incendie on est tellement affolé qu'au lieu de s'éloigner du feu, on se jette dedans !

On ne peut trouver aucune solution sans la lumière. Par exemple : vous êtes réveillé la nuit par un bruit, quelque chose qui est tombé et s'est cassé ou le vent s'engouffrant par une fenêtre vient à faire claquer des objets prés du rideau sur la vitre... Est-ce que vous allez vous précipiter dans le noir ? Non, vous savez que c'est risqué. La première chose que vous faites, c'est d'allumer une lampe pour y voir, et ensuite vous agissez. Eh bien, pour n'importe quelle cas dans la vie, nous avons d'abord besoin d'allumer la lumière pour être éclairé, c'est à dire de se concentrer, de se recueillir afin de savoir comment agir. Sans cette lumière, nous irions à gauche, à droite, frapperions à plusieurs portes, essaierions toutes sortes de moyens qui s'avéreraient inefficaces, pourquoi ? Parce que la lumière n'est pas là. L'essentiel, c'est la lumière : grâce à elle, on évite beaucoup de dépenses de temps, d'argent, on évite beaucoup de dégâts.

UNE HISTOIRE DE POINT DE VUE ?

Les êtres qui ont donné la prépondérance à la vie intérieure, à la pensée, à la volonté, à l'esprit, dépassent tous les autres en maitrise, en puissance, en sérénité, en plénitude. Ce sont des faits vérifiés, mais qui trop rarement étudiés du point de vue scientifique, on a laissé cette question aux psychologues ou aux mystiques. Les religions aussi s'en sont emparés pour les éloigner de l'interprétation et des définitions des égrégores. Tout ce qui se passe en l'homme est trop important pour être négligé. Par quels moyens des sages, des initiés sont parvenus à triompher de toutes les épreuves, de quoi ils se sont servi, où ils ont trouvé ces éléments. Les études scientifiques n'ont presque rien là dessus. C'est une lacune immense. Un jour on reprochera à la science d'avoir laissé cette question de coté.

Les humains possèdent en eux-mêmes des facteurs extrêmement efficaces : la pensée, l'imagination, la volonté... , mais comme ils ont l'habitude de recourir de préférences aux moyens extérieurs, évidemment leurs facultés psychiques ne se développent pas. Ils n'ont pas la foi, ou alors ils n'ont pas la patience, et ils cherchent toujours quelques chose d'extérieur, de matériel, de tangible. Et pourquoi ? Supposons que votre professeur de math vous ai appris une méthode de résolution d'un problème compliqué que vous utilisez maintenant, depuis, de nombreuses années. Lors de contrôles faisant ressortir ces mêmes problèmes, vous allez utiliser le méthode apprise. Si un autre professeur vous apprends qu'il y a une meilleures méthode pour le même problème, il va vous apprendre cette nouvelle méthode mais vous allez mettre un certain temps pour vous y habituer. L'ancienne méthode aura tendance à vous revenir à l'esprit plus facilement que la nouvelle. Il en est de même avec notre façon de fonctionner et de résoudre les problèmes de la vie actuelle. L'adaptation à ce nouveau mode de pensée sera long et difficile et demandera un effort de volonté pour y parvenir.

ENCORE CETTE « SCIENCE »

En réalité, c'est bien de lier les deux, les moyens intérieurs et les moyens extérieurs, pour accélérer les choses, mais il faut commencer à travailler tout d'abord avec l'âme, l'esprit, la pensée et ajouter ensuite quelques éléments physiques pour faciliter le processus. Pour le moment, c'est tout le contraire qui se produit : la science fait des découvertes, la technique et l'industrie les appliquent, cela fait marcher l'économie du pays, et alors dans l'intérêt de l'économie, on empoisonne et on affaiblit l'espèce humaine. L'espèce humaine périclite, les technologies s'enrichissent de l'utilisation des sciences ! C'est un mouvement perpétuel qui appauvrit le domaine des recherches scientifiques en négligeant son véritable but : l'amélioration de l'espèce humaine et de son évolution...

On peut dire qu'à cause de tous les appareils et machines que la science a mis à leur disposition, les humains sont en train de perdre peu à peu leurs facultés, car ils ne font plus d'effort, plus aucun travail intérieur. Les moyens extérieurs ne font que les affaiblir, quant à l'intérieur, les forces de l'esprit restent somnolentes et paralysées. En apparence, il y a des progrès dans les modes de vie, mais il se produit un affaiblissement de la volonté et de la vitalité. D'ailleurs, certains penseurs et savants doutent que tout le progrès technique contribue vraiment au bien de l'humanité. Doit-on maintenant arrêter le progrès ? Non, c'est la nature de l'homme qui le pousse à faire des recherches. Mais ces recherches doivent être orientées différemment, il faut leur faire prendre une autre direction, vers l'esprit et la vie intérieure. Là, résidera une véritable « révolution » de l'espèce humaine, quand elle prendra conscience des richesses de son esprit.

CONCLUSION

Avons-nous réellement compris la véritable raison du progrès technique ? Tous ces ustensiles, ces appareils, ces machines, ces moyens de locomotion, est-ce simplement pour que les humains ne fassent plus rien, même plus marcher, puisqu'il existe des objets qui font tous à leur place ? Que ce soit pour « monsieur tout le monde » ou pour une société avec ses machines, transformer le temps en argent est devenu l'idole, l'archétype de notre société afin d'assouvir ce besoin de consommation qui, à son tour, demande de plus en plus d'assistance devenant interdépendant du progrès technique. Il ne faut, certes, pas non plus négliger complétement le coté matériel. Un pan entier de notre société s'effondrerait si tout le monde irait dans une grotte pour méditer, ce qui est insensé. Il faudrait avoir un côté spirituel et un côté matériel afin de suivre une transition douce. Est-ce ce qui se produit en ce moment même pour notre civilisation ? Une évolution ou une révolution spirituelle ?


Version PDF de cet article : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire